Talking room #2- En tête (In mind)

Installation sonore, Bruxelles, La Semaine du Son, Janvier 2019.

Une fiction visuelle et sonore basée sur des souvenirs et un intérêt particulier pour la relation des enfants à la ou aux langues qu'ils apprennent…

Conçue comme une représentation, l'installation immersive ne prend vie que par et pour le spectateur.

Le personnage principal de cette histoire est une femme bulgare qui a été baignée très jeune dans un milieu russophone, pour finalement devenir parfaitement bilingue en français à l’adolescence. J’y explore à nouveau les possibilités d’un espace sonore et le thème de l’acquisition d’une seconde langue durant la jeunesse.

 

A partir des flashs, des sensations, des évènements à la chronologie impré- cise qui m’ont été rapportés, je tente de reconstruire un récit dans lequel se meêlent la réalité et mon interprétation des faits.

Après une initiation fluide à la langue russe, omniprésente et proche de la sienne, dans laquelle elle dit «nager», ma protagoniste sera confrontée à la concrétude d’un apprentissage laborieux du français, comparé à un rouleau-compresseur.

Ici l’espace-temps est entièrement fait d’anachronisme, le son aussi bien que le décor, sont un condensé de plusieurs années et lieux de vies. La lumière quand à elle est un habillage qui nous revoie à une temporalité plus immédiate, celle de la luminosité changeante du dehors qui traverse les rideaux.