Le déplacement comme démarche artistique

Résidence organisée par le cabinet d'architecture l'Escaut avec la Cie Teatro da Vertigem.

Bruxelles/Sao-Paulo, 2012.

Accompagnment et création.

 

 

Dans le Tram 51, un homme ligoté dans du rubalise déambule. Sur le trajet, cinq femmes, ligotées à des poteaux, regardent le tram passer, impuissantes... Et les passants s'interrogent.

 

C'est la proposition du Teatro da Vertigem, faite le 18 janvier 2012, à l'issu de 10 jours d'exploration et d'analyse du quartier de Molenbeek, à Bruxelles.

Exposition post-résidence. Festival Open House, Bruxelles/São Paulo, 2012.

Mise en place d'une fenêtre interactive par Skype.

Créations sonores.

 

 

J'ai documenté cette résidence par des enregistrements, dont certains ont été diffusés lors du Festival Open House à Bruxelles. L'Escaut retraçait son parcours et l'expérience partagée avec la Cie Teatro da Vertigem.

Plusieurs enregistrements ont servi de matière à la création de nouvelles bandes sons, d'autres ont été gardés intacts, car écouter la parole de ceux qui s'y expriment est déjà une expérience unique...

J'ai également proposer d'ouvrir une fenêtre skype depuis São Paolo, afin de retransmettre les son et l'image de la ville dans le bâtiment de l'Escaut, durant le temps de l'exposition.

 

 

Espace P-Rue d'Aerschot. Superposition.

- Ambiance. Visite de la Rue d'Aerschot, plus connue comme la rue des vitrines, où les prostituées s'exposent comme des marchandises. 

- Notes lues. Rencontre avec les travailleurs de l'Espace P, association d'aide, soutien, et dialogue avec les prostituées de Bruxelles et de Belgique.